Les origines de l’Orchestre Montois

Né en 1850 sous la forme d’un « Orphéon » dirigé par Monsieur COPPINI, musicien du Régiment d’ Artillerie de la Garde, il traverse la deuxième moitié du 19ème siècle en changeant d’appellation : d’abord « Union Montoise », il est ensuite l’ « Ensemble Symphonique » auquel participe le célèbre pianiste Francis PLANTÉ.

Vers 1900, il devient l’Orchestre des « Amis réunis » sous la baguette de Fernand TASSINE, le créateur de la « Cazérienne ».
La première guerre mondiale décime ses rangs.
De 1920 à 1934 il anime de nouveau le chef-lieu des Landes grâce à son ancien chef.

 

La guerre de 1939-1945 le confie à un réfugié alsacien, Monsieur PACOT.

De la Libération à 1986, 7 chefs vont se succéder à la direction de ce qui est devenu l’Harmonie des « Amis de Sainte-Cécile » : Messieurs MOUCHEZ, LARRIGAUDIERE, SOURIGUES, FONBUENA, DIANA, LAMOTHE, LANDARRABILCO.

 

LA CRÉATION DE L’ORCHESTRE MONTOIS

En 1987, la formation prend le nom d’ « Orchestre Montois » avec un nouveau directeur : Michel CLOUP.

L’harmonie en 1990

L’harmonie en 1990

Le groupe prend une coloration nettement hispanique par son animation officielle des arènes du Plumaçon durant les fêtes de la Madeleine.

Il participe aux Fallas de Valence jusqu’en 1996, aux ferias de Bayonne, de Tudela, de Béziers, ou bien encore au festival de La Rochelle. Il n’hésite pas à se ranger sous la bannière du classicisme lors des fêtes impériales d’Eugénie les Bains ou du Salon de la Musique à Paris. Habitué des cérémonies à caractère patriotique, l’Orchestre est appelé en Corse pour le bicentenaire de la Légion d’Honneur en 2002.

Enfin l’orchestre se produit très régulièrement sur Mont-de-Marsan lors de ses concerts annuels à l’Espace François Mitterrand (concerts de Sainte-Cécile et de printemps) ;

om

mais aussi pour animer la ville (fêtes de quartier, carnaval, fêtes de la Madeleine, forum des associations…).

Img00010

Le 14 juillet 2017, à l’occasion de ses 30 ans, l’Orchestre Montois organise un grand spectacle musical dans les arènes de Mont de Marsan. Ce concert restera probablement le plus marquant de la vie de l’Orchestre. En effet, la présences d’intervenants (danseuses, peintres, dresseurs de chevaux) et le fort engouement du public (4000 personnes, « No Hay Billetes »), montrent bien l’attachement des montoises et de smontois pour leur formation musicale.

 

Depuis le mois de septembre 2018, l’Orchestre est désormais dirigé par Yoann Arnaudet, l’ancien chef de l’harmonie du Teich qui a été élu par les musiciens suite au départ à la retraite de Michel Cloup.

Les productions de l’Orchestre Montois

Différentes productions audio-visuelles ont jalonné son parcours :

  • Cassette audio du « Centenaire du Plumaçon » (Agorila, 1989)
  • Vidéo-cassette « Musique espagnole et a los toros » (Voix et Images en Aquitaine, 1992)
  • CD « Pasos y Fallas » (Agorila, 1993)

historique_html_m9b8fb2a

  • CD « Paseando » (Agorila, 1998) qui a reçu le Prix des critiques musicologues parisiens

historique_html_m1909abe1

  • CD « Pan Y Toros » (Agorila, 2005)

jaquette

  • CD 2 titres « Moliendo Café » (Amanita, 2011)

Pochette cd OM Moliendo café

 

 

Á la baguette

En outre, Yoann Arnaudet, compositeur-arrangeur a dirigé l’harmonie du Teich, l’Orchestre Symphonique du Teich (qu’il a fondé) et la Banda Los Gallipos.